#MIAM ~ Au sujet du GLUTEN partie 2

Suite à l’intérêt suscité par mon premier article « Pourquoi j’ai arrêté de consommer du Gluten ? », je reviens sur le même sujet pour éventuellement rassurer les personnes qui envisagent de changer leur alimentation mais qui ont peur de se trouver peut-être démunies face au placard, dans les rayons du magasin ou encore sur internet.

Donc brisons tout de suite l’idée que vos placards seront désespérément vides si vous passez à un régime sans gluten et sans lait de vache (ce qui est mon cas) et je vais pour le prouver vous ouvrir un de mes placards pour exemple !

Il faut savoir que vous sont permis :

– La viande,

– Le poisson (évitez le thon au maximum, c’est plein de Mercure !!!),

– Tous les légumes,

– Tous les fruits,

– Les oeufs (BIO et élevées en plein air!)

– Les oléagineux (amandes, noix, sésame, soja…),

– Le maïs, le riz, les lentilles, pois chiche, haricots etc.

Il faudra éviter tous les plats déjà cuisiné ou dans un circuit industrialisé car de toute façon : C’EST MAUVAIS !

On remplacera le lait de vache par des laits végétaux (amande, riz, soja, noisette), le fromage à partir de lait de vache par des fromages de lait de brebis ou de chèvre.

(Pourquoi le lait de vache pose problème ? encore une question complexe mais en gros, le lait d’une vache est destiné à un veau qui atteindra un poids adulte de 500KG à 900KG. Le lait de vache est destiné à doubler le poids du veau en 6 à 8 semaines tandis que l’humain à besoin de 6 à 7 mois pour doubler son poids qui reste bien loin de celui du veau ! Il y a beaucoup d’autres raisons (antibiotiques, hormones…) qui mérites un article entier mais avec la brebis ou la chèvre on touche un animal plus petit et avec un poids plus proche de l’humain…)

De la même façon vous pouvez manger des yaourts au lait de brebis, chèvre ou encore les yaourts de soja. Aucun problème avec les compotes de fruits.

On cuisinera principalement à base d’huile d’olive et il existe des margarines / matières grasse entièrement végétales en supermarché.

Egalement, on favorise les produits BIO, car nous sommes assommés de pesticides et conservateurs par les industries !

Pour le sucre, on ARRÊTE le sucre blanc raffiné ! On passe au sucre roux !

C’est une façon de manger qui permet de passer de la quantité dans l’alimentation à la qualité, on mange moins mais mieux, on se détache des sucres qui sont addictifs pour le cerveau.

J’ai commencé le total sans gluten fin mars, nous sommes à peu près à 3 mois et demi de régime sans gluten et j’ai perdu les 2 premiers mois 7 kilos !!! Depuis je n’ai pas reperdu donc je pense qu’il s’agissait du superflu lié au sucre et au gluten.

Sans plus attendre je vous ouvre un placard afin de découvrir ce qu’une personne qui mange sans gluten peut éventuellement acheter ce n’est bien sur qu’une partie et à titre d’exemple :

#MIAM ~ Pourquoi j’ai arrêté de consommer du Gluten ?

Pourquoi je ne consomme plus de gluten ?

C’est un sujet vaste et complexe qui interpelle toujours les gens, quoi que lorsque l’on s’intéresse à la question et aux conséquences sur la santé à long termes, cela devient une évidence et crée une ouverture sur un sujet dont on était bien loin de penser qu’il puisse être néfaste pour l’Homme.

Au moins faut-il dans un premier temps avoir connaissance du sujet.

[Qu’est ce que le Gluten : Protéine composite du blé, de l’orge et du seigle].

Bon très bien, je vois déjà les septiques, « et alors ou est le problème, l’Homme à toujours consommé du blé ». VRAI.

MAIS… le blé d’antan n’est pas le blé d’aujourd’hui, devenu un blé hybride suite à la transformation de l’entité dans sa globalité par la main de l’Homme en vue de meilleurs rendements. Le blé est devenu une sorte d’OGM expérimental plutôt que la plante nourricière du départ.

On parle pour la France d’une personne sur trois (consciente ou non) qui serait intolérante à cette protéine.

Pourquoi le sujet est-il tabou ? Pourquoi rejette-t-on facilement l’idée que le blé puisse être mauvais pour la santé ? Pourquoi personne n’en parle ?

  • « Mangez des céréales ! »
  • « Consommez 6 portions de féculents par jour ! »
  • « Des céréales pour être en bonne santé ! »

Ces campagnes qui nous rabâchent à longueur de temps de consommer, consommer, consommer, tout comme les campagnes pour les produits laitiers « nos amis pour la vie » qui nous empoisonnent au quotidien, nous rendent malade, et font tourner tout un business pour les industriels alimentaires, les laboratoires et les professionnels de santé.

Mais plus importants encore c’est l’attachement « inconscient » à mon sens, d’une société chrétienne et du symbole que représente le blé dans la religion.

  • Première plante et source d’énergie cultivée de l’histoire, elle était également soumise aux aléas climatiques, l’Homme invoquait des Dieux dans l’espoir de bonnes récoltes et de lutter contre les famines (Osiris, Déméter…)
  • Dans la chrétienté le pain représente le « Corps » de Jésus et il existe tout une symbolique subtile autour du pain « donnez nous aujourd’hui notre pain de ce jour », « a la sueur de ton visage, tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol… », « gagner son pain à la sueur de son front » etc.
  • Le mot « compagnon » dans son étymologie signifie « celui avec qui on partage le pain »
  • Dans le Judaîsme, on retrouve également le symbole du pain lors de la Pâques Juive avec la tradition du pain azyme.
  • On notera que dans l’Islam, le Bouddhisme et toutes les religions chinoises, la symbolique autour du blé ou du pain est INEXISTANTE.

Bon, mais qu’est ce qui a changé alors avec le blé d’antan et le blé d’aujourd’hui ?

Le sujet est très bien développé dans divers livre que je vous invite à vous procurer, notamment le livre de Julien Venesson (la base !) « Gluten, comment le blé moderne nous intoxique ».

Pour faire simple et clair je citerai un passage de ce livre :

« Ainsi, le blé ancestral, l’engrain sauvage, possédait-il 14 chromosomes alors que que le blé moderne en possède 42. A titre de comparaison, l’homme possède 46 chromosomes, et l’ajout d’un seul, par exemple le chromosome 21, donne lieu à la trisomie 21 qui se manifeste par des anomalies sévères en particulier au niveau cognitif… » 

Pour devenir un blé à 42 chromosomes, il a fallu une intervention humaine pour créer une hybridation, c’est-à-dire un croisement avec d’autres plantes herbacées afin de développer la résistance au froid par exemple.

Les nouveaux blés mutants appelés blés tendres, n’ont commencé à être réellement consommés que dans les années 1960. Ce qui permet de comprendre pourquoi il y a de plus en plus de gens malades aujourd’hui en 2015, après qu’ils aient pu être administrés dans toutes les industries alimentaires (dont dans la nourriture à base de céréales pour les animaux d’élevages, poulets, bovins…) et consommés en grandes quantités sur du long terme.

Concrètement ca fait quoi le gluten ?

On notera qu’il existe plusieurs diagnostiques possibles : maladie cœliaque (intolérance au gluten), allergie au gluten, sensibilité au gluten.

Vous pouvez vous renseignez plus précisément sur chaque pathologie il existe quelques différences, notamment au niveau de la perméabilité intestinale etc.

Globalement les symptômes sont les mêmes, on note le plus souvent (vous pouvez ne ressentir qu’un seul des symptômes cités ci-dessous ou plusieurs, le ressenti est totalement individuel) :

Douleurs abdominales, troubles digestifs, problèmes de peau (eczéma, psoriasis, urticaire), maux de tête, migraines, esprit brumeux, fatigue, dépression, anxiété, infertilité, anémie, insensibilité des membres, douleurs articulaires…

Il existe une vraie dépendance entre les protéines du blé et le cerveau qui crée une addiction inconsciente à certains aliments. Beaucoup de maladies commencent à être étudiées dans le sens d’un possible lien avec le gluten (schizophrénie, autisme, maladie de Crohn, migraines chroniques, dépression, épilepsie, sclérose en plaques, dermatites…) si le sujet vous intéresse procurez vous des ouvrages complets sur le sujet, c’est très intéressant.

Arrêter de consommer du gluten permets d’améliorer sa qualité de vie si l’on est sujet à ces troubles, ou simplement préserver un capital santé sur le long terme.

On ne va pas se mentir, c’est un régime difficile à tenir.

Pourquoi est-ce difficile ?

C’est difficile car nous avons été « conditionnés » avant même de naître à un mode de consommation ou de « surconsommation » au niveau alimentaire (d’où les addictions, gluten, sucres etc.) enlever le gluten, c’est faire le choix de se déconditionner culturellement, ce n’est pas facile, on ne nous aide pas car mettre les gens face à une situation qui leur ferai perdre un confort (ici la consommation de pain, de pâtes, de pizza etc) les rends totalement fermés, on nous encourage à ne pas le faire, faire les courses devient un calvaire et  cela constitue un vrai effort personnel intérieurement.

Pour moi qui était plutôt douée en cuisine c’est compliqué car cela bouleverse tout ce que je maîtrisais. Je dois tout revoir, tout réapprendre, ce n’est pas simple c’est un apprentissage permanent. J’aimerai réussir à m’y tenir mais on verra si Dieu me donne la force InchAllah, cela ne fait que 3 mois, au moins, cela ma permis pour le moment de creuser la question de l’alimentation en tant que médicament naturel pour le corps.