#THINKING ~ Témoignage intoxication métaux lourds

Mon témoignage : Intoxication aux métaux lourds

ERRANCE MEDICALE

J’ai envie d’aborder le sujet de l’intoxication aux métaux lourds sur mon blog car peut être que mon témoignage pourra aider quelqu’un ou être source de réconfort car je sais à quel point il est réconfortant de pouvoir se sentir compris par quelqu’un qui sait réellement de quoi il s’agit, qui ressent les mêmes peines et douleurs physiques.

J’ai commencé à avoir mon premier malaise vagal en 2003, je rentrais des cours à cette époque j’étais en 2nd, j’étais dans un bus bondé de monde, il faisait très chaud et j’ai commencé à voir des points noirs partout, ne plus rien entendre, avoir des sueurs dans le dos et puis j’ai perdu connaissance dans le bus. C’était mon tout premier malaise vagal. Le médecin ne s’est pas plus inquiété que cela car j’avais presque 3h de transport quotidien pour aller au lycée à cette époque car j’étais en école d’Arts Appliqués, il a pensé à du surmenage.

Le problème c’est que ce malaise n’était que le premier d’une longue série de soucis de santé.

Depuis ce moment j’ai refais des malaises de ce type, dans différentes situations, train, métro, bus, fête foraine, grande surface, soirées, sortie de douche etc. J’ai vu de nombreux médecins et à chaque fois le diagnostique du simple malaise vagal tombait, tout ceux qui connaissent ce type de malaise savent qu’il n’y a pas de remède pour l’éviter en dehors de la position allongée avec les jambes surélevées, ce qui n’est pas forcément évident lorsque cela vous arrive par exemple lorsque vous faite la queue à la caisse du supermarché !

J’ai depuis en plus de cela développé un problème d’agoraphobie et de sensibilité aux bruits et à la lumière.

En 2010 suite à d’importants problèmes digestifs et la perte de 8 kilos en presque 2 semaines, j’ai été hospitalisé à la demande de ma gastro-entérologue de l’époque pour des examens approfondis. J’ai subi tout une batterie d’examens médicaux dans une clinique du Chesnay dans les Yvelines dont une fibroscopie / coloscopie. A l’issu de cet examen on m’a dit que j’avais de nombreuses ulcérations de l’intestin et le diagnostique d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin appelée maladie de Crohn. J’ai donc suivi pendant plusieurs mois un traitement à base de corticoïdes et de Pentasa. Mes reins ont mal réagis au Pentasa (constat d’une hématurie macroscopique). Le traitement sous forme de Pentasa granulés à du être interrompu et je suis passé sous Rowasa en comprimé ce qui à supprimé le phénomène d’hématurie. Pendant toute cette période je ne pouvais plus manger de fruits ou de légumes ou tout aliment contenant trop de fibres sans subir le revers de la médaille. Cela à duré longtemps, si longtemps que je ne me souviens même plus à partir de quand j’ai repris une alimentation à peu près normal.

En 2012 j’ai du repasser l’examen de fibroscopie / coloscopie pour le contrôle de la maladie suite au traitement d’attaque puis d’entretien de la maladie de Crohn. Il me semble que j’ai réalisé les examens à la clinique Jeanne D’Arc à Paris mais je ne suis plus sur de moi.

Durant toute cette période j’ai continué à avoir des malaises vagaux assez régulièrement. J’avais décidé de refaire des examens médicaux pour comprendre la source de ces malaises, j’ai vu un cardiologue dans un hôpital du 11e arrondissement de Paris qui m’a refait tous les examens habituels (échographie du cœur, doppler des artères du cou, test du rythme cardiaque sur 24h…) nous avons pu constater une arythmie cardiaque, il souhaitait me mettre sous médicament bétabloquant mais en raison du fait que je suis asthmatique le traitement était fortement déconseillé. Il m’a alors redirigé vers un professeur en cardiologie à l’hôpital Bichat. Je me suis rendue à ce rendez-vous avec le professeur accompagnée de la meilleure amie que l’on puisse rêver d’avoir, qui m’a toujours accompagnée et soutenue dans mes moments les plus difficiles. Cela n’a rien donné de plus comme d’habitude à part une grosse facture.

A nouveau hospitalisée en septembre 2014 à l’hôpital de Boulogne Billancourt pour des examens, on m’annonce une nouvelle réjouissante mais qui malheureusement ne réglera pas mes problèmes, l’intestin va bien, il n’y a plus d’ulcération, Crohn est en rémission, El Hamdulillah !

Et puis la vie a suivi son cours avec plus ou moins de difficultés en fonction des périodes, j’ai refais des malaises vagaux, avec à chaque fois le lot de problèmes qui vont avec: traumatisme crânien, fracture du nez, problèmes ORL… Des journées entières passées dans les hôpitaux à attendre, attendre, attendre…

On me disait toujours avec désinvolture que j’étais « juste » stressée, spasmophile, fibromyalgique…

Et puis j’ai commencé à avoir de plus en plus de vertiges, migraines, insomnies et une fatigue chronique handicapante.

J’ai passé des IRM, vu des ORL, neurologues, ophtalmologues, j’ai réalisé de nombreuses séances de rééducation orthoptique pour les yeux, sans succès, j’ai aussi rencontré un hypno thérapeute durant plusieurs mois, j’étais réceptive à l’hypnose mais cela n’a pas soulagé mes problèmes.

Alors (par dépit ?) on a commencé à me dire que finalement je faisais une dépression et à me prescrire tout un tas de cochonneries que je n’ai jamais pris (AA, AD…)

Mes symptômes : Fatigue chronique, insomnies, vertiges, douleurs musculaire, sensation de poids dans la tête, malaise avec perte de connaissance, sensibilité gluten…

INTOXIQUEE AUX METAUX LOURDS ?

Et puis à force de rechercher par moi-même je suis tombée en fin d’année 2014 sur le livre de Françoise Cambayrac, « Vérités sur les maladies émergentes: fatigue chronique, fibromyalgie, spasmophilie, électrosensibilité, dépression, maladies auto-immunes, allergies, sclérose en plaques, autisme, alzheimer ».

Ce livre m’a d’abord soulagé puis effrayé. Tout le monde devrait le lire à titre d’information…

Il m’a soulagé de par ses témoignages, ces gens qui comme moi doivent tenter de vivre dans une douleur quotidienne inexplicable, doivent affronter l’incompréhension de notre état face aux gens qui nous entourent et surtout le déni Français envers ce problème de santé qui est à mon sens un vrai scandale sanitaire.

  • Ne vous faites JAMAIS poser des amalgames dentaires au mercure pour soigner des caries JA-MAIS
  • Stop la vaccination à outrance attention à vos enfants…
  • Stop l’eau du robinet
  • Attention à ne jamais casser d’ampoules halogène ou basse consommation !
  • Evitez de manger du thon, du saumon…
  • Ne vous faite pas enlever les amalgames sans suivre le protocole stricte décrit dans le livre
  • etc. etc.

Suite à la lecture des deux livres en octobre 2014, j’ai entrepris les démarches pour vérifier cette hypothèse. Il y a très (trop) peu de médecin au fait de ce problème et capable de le traiter en France. J’ai écris à la maison d’édition qui m’a transmis les coordonnées des médecins en France. J’ai pris RV en début d’année le délai d’attente est assez long pour les consultations et j’ai eu mon premier RV le 29 avril 2015 sur Paris.

A l’issu de cette consultation j’ai du passer plusieurs examens sanguins, dont une partie envoyée dans un laboratoire en Belgique (laboratoire Roman Pais) et une autre réalisée dans un laboratoire à Paris.

Suite aux résultats de ces examens (compter 2 mois) j’ai revu le médecin et nous avons convenu d’une date pour réaliser le test de provocation DMPS début juin 2015.

LE TEST DE PROVOCATION DMPS

Le test de provocation est réalisé au cabinet médical du médecin. Il s’agit d’une injection (en deux temps) qui dure à peu près 1h30, nous ne sommes pas seul durant cette injection car cela se fait avec les personnes qui réalisent leurs chélations.

Tarif du test de provocation : 155€ non pris en charge en France.

A l’issu de l’injection il faut attendre il me semble deux heures avant de recueillir un échantillon d’urine à envoyer dans le laboratoire en Allemagne (Micro Trace Minerals Laboratoire).

Tarif à prévoir 83,30€ non pris en charge en France. Vous recevez les résultats une dizaine de jours plus tard par email.

J’ai donc reçu mes résultats et refais le point avec le médecin, surprise, intoxication au plomb en premier puis au mercure.

N’ayant pas d’amalgame dentaire en bouche, le médecin m’explique que cela à pu être transmis par ma mère lors de la grossesse dans le placenta (celle-ci a bien subi des travaux dentaire avant la grossesse), il y a également plusieurs autres sources possible dont l’eau du robinet pour le plomb mais surtout les vaccins ! Etant asthmatique, je devais faire chaque année le vaccin contre la grippe et j’ai eu le fameux vaccin contre l’hépatite B (1996) très controversé ainsi que le Meningitec en 2002 (souvenez-vous mes problèmes ont commencé à se manifester en 2003….hmhm). Bref j’ai trop de métaux lourds dans le corps, c’est dit et vérifié.

Avec mon taux de plomb et mon asthme, le médecin décide que le traitement par chélation se fera au DMSA.

TRAITEMENT PAR CHELATION

J’ai réalisé ma première chélation dans le cabinet parisien début septembre, un vendredi après-midi dans une salle pleine de gens « ravis » de pouvoir parler à des personnes qui éprouvent les mêmes difficultés physiques. Avec toujours le même point commun, des personnes qui ont mis des années avant de pouvoir savoir ce qui leur arrivait.

En complément de la chélation je dois prendre du Zinc chélaté et du Glutathion.

La chélation se passe de la même façon que le test de provocation, une injection en deux temps qui dure 1h30 et un tarif de 155€.

  • A l’issu de la première chélation mes impressions étaient : fort gout métallique dans la bouche, grande fatigue, maux de tête.

  • Ma seconde chélation a eu lieu le 19 octobre 2015. Toujours de la même façon.

Mes impressions : toujours le gout métallique en bouche, fatigue, moins de sensations vertigineuse.

J’espère retrouver un sommeil profond et réduire les insomnies rapidement.

  • La troisième chélation a eu lieu le 26 novembre 2015.

Mes impressions : fatigue très intense, faiblesse générale.

La sensation de fatigue intense se dissipe un peu au bout d’une bonne semaine pour ma part.

  • La quatrième chélation à eu lieu le 11 janvier 2016.

Mes impressions : Fatigue et sensation d’avoir l’esprit plus clair, moins brumeux.

Des douleurs musculaires généralement diffusent surement lié au fait que le produit chélateur bouge et déloge des métaux dans plusieurs endroits différents.

A suivre…

A voir :

 

 

#Thinking ~ Parfaitement imparfaites.

Nous sommes toutes parfaitement imparfaites.

Premièrement car la perfection n’existe pas. Deuxièmement car la notion même de la  beauté est beaucoup trop abstraite.

D’après la définition, [Beauté : Qualité de quelqu’un, de quelque chose qui est beau, conforme à un idéal esthétique].

L’idéal esthétique de qui ? De soi-même ou d’une majorité ?

Et est-ce que l’on peut strictement arrêter la notion de beauté uniquement à un aspect esthétique finalement ? De mon point de vue de femme, je ne pense pas, car il me semble que cela englobe beaucoup de choses. Je n’ai aucun problème par exemple en tant que femme à dire si je trouve une autre femme jolie ou belle mais on y réfléchissant je pense que je ne peux pas dissocier la beauté de l’attitude et du comportement.

Par exemple je ne suis pas certaine d’arriver à dire d’une femme à l’aspect physique impeccable mais habillée de façon vulgaire, insultant tout le monde ou encore à l’hygiène douteuse qu’elle est belle.

Ce qui m’a amené à ce questionnement c’est un article comme il en existe tant d’autre sur le phénomène de culte de soi et de sa propre image qui se répand comme un virus sur le réseau social Instagram. Au départ l’idée n’est pourtant pas mauvaise, encourager des femmes à faire du sport via des pages de fitness, d’exercices de sports etc. mais dans cet article que j’ai lu il y avait aussi des extraits des commentaires de ces femmes avec leurs photos tel que « aujourd’hui encore je n’ai croisé que des gens laids, ça me déprime de voir que des gens si laids arrivent à être heureux…« ; « comme chaque semaine je vais à la piscine pour me rappeler à quelle point je suis belle en voyant toutes ces personnes négligés… » et j’en passe. J’ai trouvé cela d’abord ignoble puis j’ai eu de la peine pour ces personnes qui ne vivent qu’à travers les yeux des autres.

Le jugement de beauté ou de laideur est devenu chose commune sans importance, sans conscience des blessures que cela peut engendrer, mais qui sont ceux qui se battent pour être beaux en Dieu dans leurs actes, leurs paroles ou leurs attitudes au quotidien ?

Le défaut et la laideur ne sont pas dans les choses et les êtres, mais dans l’impureté de notre regard sur elles. Plus l’âme est apaisée, parfaite et pure, plus elle sera disposée à voir dans tout être une manifestation de la Lumière Divine : tout est beau, seul le cœur non poli  rend les choses laides.

Sidi Hamza al Qâdiri al Boutchichi

Comment arriver à faire comprendre que la beauté n’est pas une simple petite chose esthétique et lisse dont la norme est déterminée par la société ? Que cette beauté à laquelle on s’attache n’est qu’une illusion et que la vraie beauté est ailleurs et partout à la fois. Alors du simple défaut physique en passant par le handicap ou la maladie, j’ai sélectionné des photos de femmes qui dégagent non seulement de la beauté mais aussi de la force, du courage et de l’humilité.

Et puis il y a ces gens qui de part leur témoignage nous donnent de l’espoir. Je pense ici à Turia Pitt, cette jeune femme née en 1987 comme moi et qui lors d’un accident a eu le corps brulé à 80% il y a quatre ans. Son témoignage a récemment fait le buzz sur internet car son compagnon est resté à ses cotés dans cette épreuve.

L’histoire est belle et se termine bien pour Turia mais si cela à fait le buzz c’est bien parce que tout le monde a trouvé que la réaction de son compagnon est « incroyable » quand elle devrait simplement nous paraître « naturelle ».

#THINKING ~ Réflexion sur le narcissisme des réseaux sociaux…

Réflexion personnelle sur le narcissisme lié aux réseaux sociaux.

[Narcissisme : Amour excessif porté à l’image de soi.]

Actuellement en 2015 en écrivant ces lignes, je peux aisément dire que nous vivons au cœur de la société des réseaux sociaux et de la culture du selfie.

Je suis évidement concernée par le sujet des réseaux sociaux qui me touche particulièrement de part mon expérience professionnelle et mon travail. Dans mon travail de communicante, je suis amenée à intervenir régulièrement en tant que CM (community manager) c’est-à-dire que je dois maîtriser les codes et fonctionnalités des réseaux sociaux.

C’est ainsi que je me contrains aussi d’une certaine manière à avoir une présence sur ces différents réseaux pour garder la main sur un secteur en mutation permanente mais c’est aussi de cette façon que je constate les dérives liés à ces réseaux sur le comportement des gens.

Andy Warhol l’avait prédit dès 1968 « In the future, every one will be world-famous for 15 minutes ».

Effectivement aujourd’hui à l’ère d’internet et de la multiplication des canaux de communication, c’est possible, et pour certains « a tout prix » et en permanence.

Ma réflexion ne concerne bien évidement pas ceux qui se limitent à diffuser sur leurs réseaux dans le cadre d’une sphère « privée » familiale et amicale, ni de ceux qui ont eu un talent pour développer une activité professionnelle autour de leur image (youtubeur, humoriste, bloggueur…) non plus ceux qui postent des photos avec leurs amis/famille ou une photo d’eux de manière occasionnelle.

Ces gens dont l’album photo sur facebook pourrait s’appeler « Myself » ou dont le compte Instagram ne compte que des photos selfies d’eux même ou encore ceux qui rêves d’émoustiller le monde entier en diffusant leur corps sur des réseaux comme Tumblr…

Que penser de ceux qui n’ont d’autre talent que celui d’un physique, d’une beauté, d’un corps à afficher publiquement (facebook, instagram, tumblr, pinterest et autre sites de rencontre) sans pudeur quasi quotidiennement ? Tout dévoiler de soi physiquement, intégralement, devient une norme sociale.

Une norme sociale dirigée par un asservissement « accepté» à  la technologie.

Je suis dérangée depuis un bon moment par ce problème qui me questionne en permanence de l’asservissement de l’Homme par la technologie et le « progrès ». Chacun peut se mettre les œillères qu’il souhaite pour se mentir car le confort que cela représente est gigantesque mais la régression l’est tout autant. Cette technologie qui nous a été mise entre les mains petit à petit pour créer une totale dépendance (chronologiquement, minitel, bipper, téléphone portable, ordinateur, internet, Smartphone, montre connectée etc) quand une chose devient indispensable c’est que nous sommes assujettis à celle-ci.

Et avec cette technologie matérielle, une addiction dématérialisée pour les applications et réseaux sociaux qui vont avec.

Je pense que ma « conscience » par rapport au fait de savoir qu’il s’agit d’un problème lié directement à la technologie matérielle me permet de garder le cap, mais quelle est la part de gens conscients en pratique ?

Malheureux, les enfants qui naissent à cette époque de régression intellectuelle ou le divertissement est devenus fatalement interactif et technologique et ou les machines auront un rôle d’assistanat trop important physiquement (écrire sur un clavier plutôt qu’avec un stylo, enregistrer des numéros dans un téléphone plutôt que de les apprendre par cœur, dicter un texte à un logiciel qui corrige automatiquement les fautes, jouer sur une tablette plutôt que d’apprendre à faire du vélo etc.)

Et c’est donc cette même technologie qui à développé cette envie d’être aimée par tous à travers des selfies postés quotidiennement ou des photos aguicheuse et sexy. Est-ce que la technologie à tué l’amour réel de l’entourage au point de chercher les « j’aime » ailleurs ? Est-ce que l’on ne dit pas suffisamment à une personne à quel point on l’aime ou à quel point elle nous plait pour avoir besoin de demander ailleurs ? A-t-on fait croire aux gens qu’il était facile de devenir quelqu’un en étant simplement beau et sexy au travers d’internet et des téléréalités au point de vouloir tenter sa chance quoi qu’il en coute ?

Et si le temps passé sur les réseaux sociaux nous faisait perdre un temps précieux pour créer le vrai lien entre humain, celui qui fait que l’on se sent important, aimé, beau, attirant etc. au lieu de le chercher chez les autres ?

Je pense qu’il y a une réelle coalition entre ce phénomène narcissique et le fait de se sentir « mal aimé » ou de chercher à s’aimer soi-même à travers les autres.

(Je ne dis pas que c’est mal, je dis que c’est la technologie qui a développé cela car auparavant cela n’existait pas ou chez de rares cas isolés, généralement les photos étaient la base des souvenirs d’une vie et réservées au cadre familiale et amical).

Le fait que ce soit principalement les femmes qui soient dans cette démarche de se donner à tous peut conforter cette hypothèse évoquée plus haut, car effectivement une femme en général à besoin de se sentir aimée en permanence ou d’être dans une démarche de séduction (idéalement cela se fait avec son mari mais dans une société pervertie plus rien ne choque personne et la démarche doit aller dans les deux sens – homme/femme).

Mais que penser des consommateurs ? Car il y a ceux qui donnent, leur photo, leur image, leur beauté, leur corps, de simple photos mais à la fois des morceaux d’eux-mêmes (pudeur, fierté, amour-propre…) mais aussi ceux qui sont en recherche constante de ces images de gens beaux ou sexys. Par exemple, est-il normal l’homme en recherche permanente de photos de femmes ou a t’il perdu le contrôle de lui même ? Est-il contrôlé par quelque chose de plus fort que lui, lié à la société ou à une industrie ?

Et par exemple cet homme qui critiquera ouvertement le genre de femme à s’afficher de la sorte et qui la consomme quand même quotidiennement a t’il conscience que ce système fonctionne avec et par lui ?

C’est une problématique vraiment complexe.

Finalement on peut imager cela par le fameux chien qui se mord la queue car c’est comme pour tout dans cette société sur les réseaux sociaux il y a un marché d’offre et de demande.

S’il n’y avait pas les gens qui veulent voir, il n’y aurait pas les gens qui donnent.

Et les gens qui donnent ne donneraient pas si quelqu’un ne leur avait pas mis les moyens de le faire entre les mains (smartphones, fonction selfie, réseaux sociaux etc.)

Je me questionne sur cette importance du besoin de séduction permanent par le physique. Comment en arriver à vouloir tout miser sur quelque chose d’aussi fragile et éphémère que la beauté ? Pourquoi est-ce devenu pour certains plus important que d’être aimé pour la personne que l’on est entièrement, intérieurement et authentiquement ?

Et finalement qui est le plus malade ?

Celui qui se donne ? Ou celui qui consomme ?

 

« Elle te ment quand elle dit
c’est pour toi seulement que je me fais jolie
10% pour toi,
90 pour tes amis…» Wallen 

#THINKING ~ Accident d’Occident…

Accident [nom masculin]: Un accident est un événement, généralement non souhaité, aléatoire et fortuit, qui apparaît ponctuellement dans l’espace et dans le temps, suite à une ou plusieurs causes, et qui entraîne des dommages vis-à-vis des personnes, des biens ou de l’environnement.

Occident (ou monde occidental) : Concept géopolitique qui s’appuie généralement sur l’idée d’une civilisation commune, héritière de la civilisation gréco-romaine dont est issue la société occidentale moderne. Son emploi sous-entend également une distanciation avec soit le reste du monde, soit une ou plusieurs autres zones d’influences du monde comme l’Orient, le monde arabe, le monde chinois ou encore la sphère d’influence Russe. 

Ce texte est un simple constat personnel sans revendication ni démarche politique.

Accident d’Occident…

Tu m’observes de loin, sourcils froncés.
Tu me poses des questions détournées comme pour me tendre des pièges.
Tu essaies d’en savoir plus comme si tu m’observais secrètement depuis l’œillet d’une porte.
Tu es intrigué car je n’entre dans aucunes de tes cases.

Et puis parfois je me trouve face à toi et je semble être la plus banale des personnes, ainsi j’entre dans les petites cases que tu as créé pour classer les gens : jeune femme / blanche / occidentale / française.

J’avoue que je ne te facilite pas la tâche, on peut le dire, je fais toujours bonne impression au premier abord : diplômes, expériences professionnelles, allure, maquillage, coiffure, vêtements.

Extérieurement, j’entre dans ton moule. Intérieurement, je suis tellement loin de toi et de ton ambition autodestructrice.

Au mieux tu n’en sais pas plus et tu restes sur cette impression. Au pire tu cherches à tout prix à creuser pour comprendre (ou pas) la personne que je suis.

A 28 ans j’ai déjà vécu comme plusieurs vies, dont certaines me paraissent vraiment lointaines, chacune de mes expériences et ce qui m’a permis de devenir la personne que je suis aujourd’hui. Comme une formation,  dans laquelle Dieu été toujours à mes cotés, inconsciemment tout ce que j’appréciais ou n’appréciait pas déjà à ces époques m’ont permis d’être ce que je suis, de me préserver et de développer mon esprit.

J’aime ce pays qu’est la France dans lequel je suis née, j’aime mes racines, les gens qui m’entourent dans cette culture Occidentale mais force est de constater aujourd’hui, que j’appréhende les choses différemment que la plupart de tes autres enfants, je te regarde en face.

Tu as accomplis de grandes choses jusqu’à maintenant et tout le monde s’accroche naturellement à toi avec fierté, ce que je peux comprendre mais toi… Occident,

tu t’obstines généralement à faire passer « l’autre » pour le mauvais, le pollueur, le violent, le faible, le danger…

Tu as massacré des vies, des cultures, des familles, la planète depuis des milliers d’années mais tu ne veux pas le voir. Tu n’en parle pas, tu étouffes tes actions passés ou présentes en créant de nouveaux besoins et de nouvelles peurs.

Je me demande parfois, est-ce que tu as honte, quand même ? Est-ce que tu n’as pas envie de faire preuve d’humilité et de t’excuser ?

  • Tu as massacré la civilisation Aborigène d’Australie qui vivait là depuis 40.000 ans puis détruit le peu de familles qu’il restait en plaçant les enfants à ta guise dans des familles de culture occidentale.
  • Tu as participé au développement du commerce transatlantique de MILLIONS d’esclaves Africains, ces personnes ont subi 400 ans d’esclavagisme en Amérique et en Europe, un des épisodes les plus funestes de ton histoire.
  • Tu as supprimé tous les musulmans d’Espagne, qui vivaient la depuis 800 ans et tu as joliment intitulé cela « L’inquisition Espagnole ».
  • Tu as violemment massacré et volé les terres de la civilisation Amérindienne qui comptait à l’époque 40 millions de personnes !
  • Tu as tué plus d’un million d’Algériens.
  • Tu as été le départ des 2 premières Guerres Mondiales, des massacres, des génocides…
  • J’ai envie de dire ETC. croisades, colonialisme, esclavagisme, nationalisme, fascisme, capitalisme, racisme, pillage, destruction, apatheid….


Tu as fais pareil avec ta maison, à vouloir toujours plus de rendements, de modernité, de progrès… :

  • Augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère (1,7 milliards de tonnes en 1950 – 18 milliards de tonnes en 2000).
  • Accélération du réchauffement climatique par le méthane lié notamment à la production de viande par les élevages bovins.
  • Trou dans la couche d’ozone, fonte de la banquise polaire, augmentation du niveau des mers, pollution des océans.
  • Disparition des poissons (-90% dans l’atlantique nord !!!).
  • Pollution des eaux douces (en France 90% des eaux sont pollués aux pesticides) et pénurie à venir.
  • Pollution des sols en profondeur.
  • 50.000 espèces animales disparues en 10 ans.
  • Disparition en cours des insectes pollinisateurs et donc à termes des plantes et des arbres.
  • etc.

Bien sur cela concerne le monde en général mais tu as montré le chemin à suivre et aujourd’hui que fais tu concrètement ?

Tu pointes le doigt vers le Brésil, l’Inde, la Chine ?
Tu pointes le doigt vers l’Islam ?
Tu pointes le doigt vers l’Afrique ou l’Arabie Saoudite ?

Alors voila tu t’es construit sur la violence, la guerre, la destruction et tu continues ton petit manège aujourd’hui, subtilement pour que cela passe comme une lettre à la poste, tu pointes du doigt les autres pour justifier tes actes.

Occident, tu viens moraliser sans honte et tu t’octroies la position de Leader mondial, de sauveur mondial sur des fondations meurtrières ?

Tu as détruit la spiritualité dont l’Homme à besoin pour exister et l’Homme s’autodétruit, tu as voulu faire de toi-même un Dieu pour ceux qui te suivraient et tu as réussi en faisant de l’argent la chose la plus importante pour l’être humain.

Alors dans ce cinéma que tu as créé, ou chacun regarde fixement l’écran du film de l’histoire que tu souhaites raconter, moi, que tu considères comme ton produit, j’ai choisi de sortir du rang, je ne souhaite pas entrer dans tes petites cases.

Je suis avant tout une créature Humaine, habitante de la planète Terre, ma couleur est celle que mon cœur reflète auprès de ceux qui sont sortis du rang et il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah et Muhammad est Son messager.

L’Homme est humain avant toute autre chose. Il DOIT retourner à l’essentiel, son créateur et sa création dans sa globalité et non se diriger vers la création de la main de l’homme.

 

« Et je vous dis monsieur, je vous dis monsieur,

Quand je pense à tout ça, je pleure…

Les autres, les autres, c’est pas moi c’est les autres… »

Abd Al Malik – Les autres

#THINKING ~ Réflexion du 14 juillet…

14 juillet, jour de fête nationale française. 14 juillet signe la célébration de la fin de la monarchie absolue en France. 14 juillet signe le commencement de l’illusion démocratique française. 14 juillet, en apparence la France va bien… en apparence… C’était pourtant la promesse de quelque chose de mieux, la fin des castes, la fin de la noblesse, l’égalité pour tous mais surtout la plus belle des définitions de la démocratie, le pouvoir au peuple. Alors en 2015, je regarde en face cette illusion démocratique, celle où, on te dit quoi manger pour grandir, quoi regarder à la TV pour t’abrutir, quoi consommer pour avoir du plaisir, qui idolâtrer pour rentrer dans le moule, comment penser pour mieux te manipuler, comment te soigner pour être en bonne santé, qui détester pour te faire peur ou encore quand manifester pour t’exprimer etc. Tout cela pour mieux te contrôler en te laissant croire que le pouvoir est entre tes mains. Quel pouvoir avons-nous concrètement aujourd’hui ? Est-ce que voter m’aide concrètement à améliorer ma vie ? Est-ce cela le pouvoir ? Quand tu te lèves chaque matin pour aller travailler pour un inconnu, payer un loyer à un inconnu, payer des factures à des inconnus, consommer et dépenser de l’argent chez des inconnus, verser l’impôt à des inconnus, t’épuiser à suivre un rythme de vie imposé. Imposé par une élite bien installée confortablement dans son appartement Haussmannien de 400m2 pendant que tu «survis » dans ton 20m2. Alors la démocratie finalement ce n’est peut-être pas mieux que la monarchie ? En 2015, les riches sont toujours riches et bien entre eux, la classe moyenne survit comme elle peut dans cette illusion, les pauvres sont bien pauvres et en difficultés, les jeunes s’endettent pour s’instruire, les plus âgées n’ont presque plus de retraite pour vivre, les gens vivent dans la peur de ceux qu’ils ne connaissent pas, les quartiers français vivent toujours sous une forme de ségrégation et l’égalité des chances s’arrête à la fiche d’imposition n-1 de tes parents. Non décidément, je ne vois ni pouvoir au peuple, ni liberté, ni égalité, ni fraternité en 2015. Mais je vous souhaite une belle journée de 14 juillet !